Abydos - Moyenne Egypte

Abydos se trouve à environ 170km de Louxor. Dans l’Ancien Empire, on venait déjà y vénérer le dieu Osiris. On disait même que son corps reposerait ici dans l’Osireon ! Et le mystère plane toujours !!

La ville est très intégriste, et les hommes en armes nombreux. Le cœur de la cité est interdit aux touristes. J’ai été surprise de voir des égyptiens se déplacer en dromadaire… Chose que je n’ai vu que dans le désert oriental. Je n’ai pu prendre de photos de cette scène, j’ai préféré rester prudente, afin de ne pas gâcher le voyage. Je me suis donc cantonné au temple qui vaut vraiment le déplacement.

Ce lieu de culte a suscité l’intérêt jusqu’aux Romains : il s’agissait d’un endroit idéal pour espérer une résurrection !! Etre proche d’Osiris !

Dans ce complexe cultuel, vous y admirerez le splendide temple de Séthi 1er.

Le temple est très peu lumineux, par conséquent peu de photos vous seront proposés, mais vous saurez en apprécier le principal, qui, j’espère, attirera votre attention pour aller découvrir ce temple.

Sur la route de Louxor à Abydos, les paysages sont tout à fait différents de ceux rencontrés jusqu’à présent. La route est entre le Nil et la montagne du Désert Libyque.





La campagne égyptienne verdoyante rafraîchit l’air chaud, même au printemps.





Dans la cour du complexe, une niche contenant une statue méconnaissable.



La façade du temple de Séthi 1er est à piliers sur lesquels Pharaon se trouve en face de dieux.



Son nom d’intronisation.



Sur les piliers du Nord, Pharaon est représenté avec la couronne de la Basse Egypte.



Sur les piliers du Sud, Séthi 1er porte la couronne de la Haute Egypte.



Entre les piliers, sur la façade du temple, Séthi 1er fait des offrandes aux dieux.



Le voici en face du dieu Ptah, dieu du silence et des ténèbres.



Le dieu Khnoum, à droite, tient la main à Séthi 1er qui tient la main au dieu Horus, ce dernier offrant l’Ankh au souverain.



Lorsque vous pénétrez dans la salle hypostyle, vous êtes étonnés par la longueur de la pièce, au plafond moins haut que dans les autres temples visités jusqu’à présent. La résonance est étonnante, et les peintures aussi.



Sur le sol, dans une niche, trois têtes de Séthi 1er sont posées, à peine éclairées par un néon.



Voici une scène que j’apprécie énormément pour sa délicatesse et la tendresse qui s’en émanent. Séthi 1er se nourrit de la puissance vitale d’Hathor. Les détails artistiques sont parfaits.



J’avoue ne pas trop comprendre cette scène. Serait-ce Pharaon qui se tient la main et reçoit l’eau de vie de la part d’Amon ?



Ici, sur votre gauche, vous avez le futur Ramsès II, avec sa coiffure d’enfance, encensant des représentations d’Horus.



Hathor porte sur son bras gauche le pharaon Séthi 1er. Elle semble lui caresser le menton.



Dans une salle, se trouve un tableau dont l’esprit paternel est très présent : Séthi 1er apprendre à son fils à chasser le taureau.



Dans une autre salle, toute proche de la précédente, une scène très connue : celle de la Liste d’Abydos. Séthi 1er montre à son fils, qui lui succèdera, la liste de tous les rois qui l’ont précédé jusqu’à lui.



Le manque de recul ne m’a pas permis de réaliser, malheureusement, des photos nettes, mais essayons, ensemble, de repérer quelques uns de ces rois de la V ème dynastie (de – 2500 à – 2350 environ avant JC), dans l’Ancien Empire, période que j’affectionne particulièrement.

En partant de la gauche, il y a :

Niouserrê, Menkaouhor, Djedkarê-Isesi, Ounas, et le premier roi de la VI ème dynastie : Téti.



Téti, Ouserkarê, Méryrê 1er (Pépy 1er), Mérenrê 1er, Méryrê II (Pépy II).



Ici, gros plan sur les trois premiers rois de la VI ème dynastie (de -2350 à -2200 environ avant JC) : Téti, Ouserkarê, Méryrê 1er.

La tombe d’Ouserkarê n’a toujours pas été retrouvée à aujourd’hui. Il a très peu régné à la mort de Téti, environ deux années.



Vous avez pu constater que pour cette période-là je n’ai pas parlé de pharaons, mais de rois ! Dans l’Ancien Empire, Roi était le titre qui convenait.

Sur un mur, non loin de la Liste d’Abydos, des inscriptions grecques prouvent que le temple eut son usage dans des temps plus proches de nous.



Voici le fameux Osireon où de l’eau demeure encore. L’accès y est interdit. Il semblerait que de nombreux tunnels mènent au mystère de l’existence d’Osiris ?!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...