El Fayoum - Basse Egypte

Pour aller à El Fayoum, il vous faudra être escortés par un convoi, là encore, intégrisme oblige… Et ce pour votre sécurité. Les photos de vie quotidienne et de villages sont, par conséquent, absentes. Cependant, la visite vaut le détour, je vous l’assure ! El Fayoum est constitué de trois lacs d’eau salée.

Sur la route qui conduit du Caire à El Fayoum, n’hésitez surtout pas à vous arrêter sur le site historique de Karanis. Après votre visite sur le site, allez faire un tour au musée très intéressant.


LES VESTIGES DE KARANIS


Les fouilles, sur ce site, ont été abandonnées. Dommage.

Dans cette ville antique, on vénérait le dieu crocodile Sobek. Il y a deux temples, un grand et un plus petit. Le temple grec a la particularité de présenter des portes en ogive, tandis que celles du temple romain sont droites.





Dans un paysage totalement désertique, les ruines émergent des sables.





Vous y admirerez des chambres de prêtres, des murs dépourvus de décorations, mais à la jolie structure.



En déambulant tranquillement, vous apprécierez les thermes avec des baignoires, des habitations où des pressoirs pour l’huile d’olive, des meules à céréales ont défié le temps, pour sombrer dans l’oubli.

Poursuivons notre route.

El Fayoum, malgré son emplacement dans le Désert libyque, est constitué d’immenses lacs très poissonneux, et ce, depuis bien longtemps… ! Le poisson y est succulent !

Les paysages sont très agricoles. Véritables oasis, où les buffles, vaches, ânes profitent des champs verdoyants. L’air sent la campagne ! Des canaux d’irrigation alimentent les champs. On y cultive le blé, l’ail… La terre est si fertile qu’elle en est noire. De petits villages sont faits de pierres blanches, très friables, les mêmes qu’utilisent les Libyens pour construire leurs demeures. Lorsque je vivais en Libye, nous appelions ces briques « les Gargaresh », nom de la carrière où elles étaient extraites, en bordure de mer. Il s’agit donc de roche très saline. Les palmeraies offrent leur paradis aux grues qui y nichent et volent les graines !


OUADI EL RAYAN


Avant d’arriver au Lac Karoum, vous longerez le Ouadi el Rayan, où aucune brindille végétale n’ose pousser ! L’étendue aquatique est énorme. L’eau y est salée. Il s’agit d’une réserve naturelle, véritable mer de sable. A l’opposé du lac, une piste conduit à La Vallée des Baleines – Whales Valley, à 40km de là. Ce lieu est très riche en fossiles de baleines, crocodiles et requins. Voici la preuve incontestable que le désert n’était qu’un immense océan, il y a … bien longtemps de cela !!








LE LAC KAROUM


La surprise est grande lorsque vous arriverez aux plages du Lac Karoum !

Les égyptiens viennent, en famille, passer leur vendredi de congé, et leurs vacances dans ce petit coin de paradis !

Une cascade amuse petits et grands !







Le paysage est très agréable, et la vue rafraîchit par sa beauté, car ici, il fait très chaud !





Il ne faut pas hésiter à louer les services d’un batelier pour faire une promenade-détente sur les eaux du lac : un réel plaisir ! Vous y croiserez des pêcheurs. Le calme et le silence vous reposeront de vos visites historiques.