La Vallée des Rois - Thèbes - Haute Egypte

Ce fut Mentouhotep, premier pharaon du Moyen Empire et de la XIème dynastie, qui inaugura la rive gauche de Thèbes pour y construire son temple funéraire à Deir el-Bahari. L’âge des pyramides était, alors, révolu.

La Thèbes occidentale devint alors un gigantesque cimetière pour les pharaons de la XVIIIème à la XXème dynastie (de 15678 à 1085 avant JC).

La Vallée des Rois s’appelle, aujourd’hui, Biban el-Molouk. Il s’agit de chaînes de petites montagnes très arides, où sillonnaient, il y a bien longtemps, des oueds. Un sommet de montagne a une forme pyramidale, peut-être est-ce cet aspect qui attira, en souvenir des pyramides des rois de l’Ancien Empire ?



Les tombes sont creusées dans la montagne au cœur des oueds.







La Vallée contient 62 tombes (une nouvelle fut découverte très récemment !!). Nombre d’entre elles ont été pillées. Seule celle de Toutankhamon renfermait quantité de trésors, que vous découvrirez en partie, dans le Musée des Antiquités du Caire.

C’est en 1817 que l’italien Belzoni entreprit de creuser dans la Vallée des Rois. Il ne lui fallut que trois jours pour accumuler les découvertes. Entre autre, la tombe de Séthi 1er (KV n°17), merveilleuse, mais fermée au public. La momie de ce pharaon dort dans la Salle des Momies au Musée du Caire. Champollion poursuivit les recherches et ses études dans cette tombe.

En 1922, l’archéologue anglais Howard Carter découvrit la tombe de Toutankhamon intacte. Il mit dix longues années pour en extraire les trésors et les répertorier !! Grâce à cette trouvaille fabuleuse et aidé financièrement par Lord Carnarvon, Carter devint le plus célèbre des archéologues, et Toutankhamon, le plus connu des pharaons !

La maison d’Howard Carter se voit depuis la route qui mène à la Vallée des Rois.



Je vous offre le plaisir de découvrir quelques unes de ces tombes !

Une fabuleuse, celle de Thoutmosis III a été creusée, en hauteur, dans la montagne. Le touriste emprunte un escalier métallique pour s’engouffrer dans sa demeure d’éternité. Mais comment ont œuvré les artisans pour y accéder et y mener le sarcophage ?? Mystère ! Et grand respect !





Lorsque vous pénétrez dans le couloir creusé dans la montagne qui descend vers des corridors, vous arrivez dans des salles où les murs sont recouverts d’extraits du Livre des Morts, du Livre des Portes qui protégeaient le mort après son jugement devant les douze portes de la nuit.



Les textes sacrés écrits dans une chambre funéraire furent ceux de la pyramide d’Ounas, dernier roi de la Vème dynastie – Ancien Empire – à Saqqarâ. Il s’agit des Textes des Pyramides. Ensuite, cette inscription sacrée se démocratisa chez les reines et les nobles de l’Ancienne Egypte.

La pesée du cœur devant Anubis et Osiris lui permettait l’accès à l’Am-Douat, l’Au-delà, la vie éternelle !

La fraîcheur du lieu est très appréciable, ce qui ne gâche rien !!











Le haut des murs avait une frise gravée et peinte : il s'agit d'une frise de Khakerou.



Son sarcophage, dans la chambre funéraire, laisse sans voix !





La tombe de Siptah - XIXème dynastie – a conservé ses remarquables peintures !

A droite, le faucon couronné du disque solaire, Rê-Horakhty tend le Djed d’Osiris (stabilité) et l’Ankh (vie éternelle) à Siptah, à gauche, qui lui tend la main.



Le plafond de cette tombe est tout simplement splendide !! Le vautour protecteur déploie ses ailes. Personnellement, je symbolise cette représentation par la protection de Siptah lorsque son cercueil empruntera le couloir pour rejoindre la chambre funéraire. Surtout que là, vous avez la photo à l’envers ! En réalité le vol des vautours se fait vers la chambre funéraire.



Le Livre des Morts.



Ce pourrait être Isis ou Nephtys… Mais comme la déesse aux belles ailes porte sur la tête une plume, il s’agit de la déesse Maât (la Justice, la Rectitude).



De part et d’autre de la photographie, vous avez deux faucons. A gauche, le siège posé sur la tête du rapace symbolise Isis. A droite, il s’agit de Nephtys. Les deux déesses protègent le dieu Amon-Rê.



Anubis. Le dieu chacal est le dieu de la Momification.



Le prêtre embaumeur portait, lors de l’embaumement et de la momification du défunt, le masque d’Anubis.



Ici, Isis et Nephtys protègent l’âme de Siptah, tandis qu’Anubis œuvre sur la momie de Siptah.



Vous voici dans le couloir qui mène dans la chambre funéraire. Au fond, trône le sarcophage.



Une tombe originale : il s’agit de la tombe de deux frères, Taousert et Setnakht – XIXème dynastie.

Les représentations murales sont étonnantes ! Ici, un seul et même corps montre deux visages. Peut-être étaient-ils jumeaux ?



A gauche, Ptah, avec un visage blanc, fait face à Horus. A droit, Ptah, en défunt avec un visage vert d’Osiris, est en face d’Anubis.



Magnifique dieu crocodile, Sobek !



La tombe de Séthi II est très impressionnante aussi ! Tandis que le pharaon se tient assis, crosse et flagellum en main, derrière lui se tiennent Isis et Nephtys. Isis se tient devant sa sœur, peinte en blanc. Remarquez la couleur verte du visage et des mains du souverain : c’est une symbolique du dieu Osiris !



La chambre funéraire est très peu illuminée pour préserver les couleurs des peintures. Ici, Amon-Rê est représenté avec le corps et les ailes du vautour, la tête de bélier, et au-dessus de lui le disque solaire. Une petite barque solaire semble guider Amon-Rê vers l’Am-Douat.



La croyance de l’Egypte Ancienne semble être la Mère de la science fiction !



Sur le pilier de gauche, vous pouvez admirer Anubis. A droite, il s’agit d’Horus.



Le sarcophage et son couvercle dont une sculpture a été façonnée sur le dessus.



La tombe de Amenophis II – XVIIIèm dynastie - est très belle. Avant d’arriver dans la chambre funéraire, la momie d’un inconnu est exposée.



Les couleurs et les hiéroglyphes sont fins et délicats.



Amenophis II fait des offrandes à Ptah. A droite, il semble présenter un breuvage. A gauche, il tend l’effigie de la déesse Maât, prouvant son intégrité morale.



Long couloir descendant qui mène à la chambre funéraire.



Vous apercevez le sarcophage.



Finissons notre visite dans la Vallée des Rois, avec la tombe de Thoutmosis IV, magnifique avec son plafond étoile. Il s’agit d’une tombe très peu fréquentée. Elle surplombe la vallée, et est tout proche de celle d’Hatshepsout. La plupart des touristes sont en groupe et n’ont pas le temps de s’aventurer vers ces tombes, d’où l’intérêt de partir seuls !

La chambre funéraire est très bien préservée. Les piliers sont protégés par des vitres.



L’éclat des peintures laisse perplexe.



La déesse Hathor donne l’Ankh au souverain.



Extrait du Livre des Portes qui ressemble étrangement aux représentations que nous avons vues pour Thoutmosis III.



Le souverain coiffé du nemès se tient successivement face à Ptah, Anubis…



La cuve du sarcophage est étonnamment bien décorée.



Sur le sarcophage, deux Ouadjet, œil d’Horus, l’œil protecteur, sont gravés et peints.



Sur une largeur de la cuve, Nephtys protège le défunt.



Sur celle opposée, nous trouvons Isis.