La Douleur Nubienne - Nubie



Le nom Nubie vient du mot hiéroglyphique Nub, qui signifie Or.

Avant de devenir une région égyptienne, la Nubie était un pays divisé en deux régions.

Au sud, à partir de la 2ème cataracte, le Pays de Kouch, formait la Haute-Nubie, à la frontière soudanaise, avec pour capitale, Napata.

Au nord, de la 1ère à la 2ème cataracte, le Pays de Ouaouat, avait Qasr Ibrim pour capitale. Le Pays de Ouaouat était le Pays de l’Or. Les mines enrichissaient les rois et pharaons de l’Egypte envahisseuse en soumettant à l’esclavage les Nubiens.

De 1898 à 1902, les Anglais, alors colonisateurs de l’Egypte, érigèrent le premier barrage à Assouan – le Pont des Anglais – qui immergea des temples nubiens et obligèrent les peuples de cette région à quitter leurs villages, qu’ils reconstruisirent plus en hauteur. Ce fut le premier exode inévitable de ce peuple. Ce barrage ne suffisait plus à stocker les millions de m3 de retenue d’eau. Aussi en 1971, le Président Nasser, avec les équipes techniques russes, inaugura le Haut Barrage d’Assouan, qui se situe à quelques kilomètres plus au sud du premier. Le peuple nubien subit alors un nouvel exode dramatique. 60 000 nubiens quittèrent leurs racines pour s’exiler au Caire, à Assouan, à Alexandrie, et y perdirent leur propre langage, n’étant pas considérés, auparavant, comme Egyptiens. Seuls de rares familles demeurant dans des petits villages bien en hauteur ont pu éviter un second malheur.

Heureusement que l’Unesco, avec le soutien d’André Malraux, réagit pour la sauvegarde , entre autre, des temples d’Abou Simbel. D’autres équipes scientifiques françaises, avec les compétences de la brillantissime Mme Christiane Desroches-Noblecourt, et surtout allemandes s’attelèrent pour sauver des eaux les autres temples que vous allez découvrir.