Le Musée des Antiquités - Le Caire - Basse Egypte

Le premier musée du Caire fut construit en 1865 par l’illustre Français Auguste Mariette, à Barlak, au niveau de la Tour de la Télévision Egyptienne, au Caire. Aujourd’hui le Musée se trouve sur la Place el Tahrir, et a été érigé en 1902. Le français Dorion en est l’architecte. Dans le jardin du musée, une statue et le tombeau Auguste Mariette rendent hommage à cet homme exceptionnel.

Dès lors que vous entrez dans le Musée, les beautés se succèdent. Même après maintes visites, vous n’aurez pas tout admiré…



Découvrons ensemble certaines de ces splendeurs qui ont défié le temps pour l’Histoire, qui de surcroît, en ce qui me concerne, renforce mon respect pour la mémoire de ces artisans, sans qui elles n’existeraient, et envers les archéologues qui passent leur vie à fouiller les sables pour faire renaître les traces de ce passé lointain. N’hésitez surtout pas à vous rendre dans la Salle des Momies ! Fabuleux recueillement!!

Pharaon vous accueille!



Fond du couvercle du sarcophage de la reine-pharaon Hatshepsout, représentant la déesse Nout, la Voûte Céleste.



Statue originelle de Djoser qui se trouvait dans le serdab (cf rubrique Basse Egypte – SAQQARA - Vème et VIème Dynasties).



Petite statuette d’une femme brassant la bière – Ancien Empire.



Serait-ce le premier routard de l’humanité ?? Non, bien sûr ! Voici un porteur d’offrandes – Ancien Empire.



Papyrus. Après avoir passé les épreuves des 12 heures du jour, et les 12 heures de la nuit, le défunt a défié le serpent Apopis. Alors, le scarabée Khéper déploie ses ailes pour un nouveau jour, une nouvelle existence du mort. A droite, le Juge Ultime : Osiris.



Papyrus. Le défunt, accompagné de son épouse, se présente devant Osiris.





Peintures sur encaustique – Période Romaine.





Statue-cube qui était déposé comme offrande dans les temples.



Dieu Horus et le disque solaire, en or.



Sarcophage de bois.



Equerre et fil à plomb.



Fil à plomb.



Linteau funéraire.



Stèle funéraire.



Unique représentation du roi Khéops.



Le roi Mykérinos entouré d’Hathor à gauche et de la déesse patronne d’un des nomes égyptiens. Sculpture du temple funéraire du roi à Guizeh – 2532 à 2510 avant JC.



Statue de Khéphren – Ancien Empire – IV ème dynastie.



Statue de bois représentant le ka (âme) du roi Hor. Les mains levées sont le hiéroglyphe du mot « ka ». Yeux incrustés de bronze, de cristal, de quartz. A l’origine elle était recouverte de stuc et peinte.



Les statues du prince Rahotep, fils de Snefrou, et de son épouse, Nefret, ont leurs couleurs originelles. Lorsque l’ouvrier égyptien, sous les ordres d’Auguste Mariette, en 1871, découvrit par un petit orifice ces deux représentations, il se mit à hurler que quelqu’un était vivant dans la tombe ! Il est vrai que ces deux visages sont vivants ! Les yeux sont incrustés de cristal et d’améthyste.





Remarquez la moustache de Rahotep ! Elle est rarissime. Cependant, elle était à la mode sous l’Ancien Empire.



Splendide statue en bois de l’intendant Ka-Aper sculpté dans du sycomore. Rainures et languettes assemblent les différentes pièces, partiellement enduite de plâtre et peintes – Saqqarâ – V ème dynastie – 2490 avant JC.







Statue de scribe en calcaire polychrome provenant d’un tombeau de la V ème dynastie – Saqqarâ – 2475 avant JC.



Statue thébaine de Nebhepetrê MontouhotepII. Le plus grand pharaon de la xI ème dynastie qui réunifia l’Egypte et régna un demi siècle (-2008 à -1957). Il porte la rouge de la Basse Egypte.



De nombreuses maquettes laissent perplexes !

Un des quarante soldats égyptiens armés de lances et de boucliers en cuir brut. Tombe du nomarque Meschti – Assiout – Moyenne Egypte – XI ème dynastie.



Deux femmes encadrées par des embarcations fluviales.



Meketrê, riche propriétaire terrien inspecte son troupeau. Devant lui, un mauvais ouvrier se fait battre.





Observez la minutie de ces maquettes. Les voiles et les vêtements sont en lin.





Les métiers sont représentés.

Ici, les meuniers.



Une villa avec son patio, sa piscine et son jardin.



Splendide Vénus – Période gréco-romaine.



Un scribe assis avec son papyrus sur les genoux.



Magnifique statue de Ramsès III protégé par Horus et Seth.





Statue monumentale, cryptogramme du nom de Ramsès II, là représenté en enfant avec la coiffe de l’enfance et le doigt dans la bouche.





La Reine Blanche, Merititès, fille de Ramsès II. Splendides couronne et perruque.



Statue en schiste de Touéris, déesse de l’accouchement, aspect d’hippopotame – Karnak – XXVI ème dynastie sous le règne de Psammétique 1er (-664 à -610).



Le dieu taureau Apis. Il était vénéré à Saqqarâ, où se trouve le Serapeum (fermé au public).





Prisonnier asiatique tenu par les cheveux.



Prisonnier asiatique couché à genoux, les bras ligotés dans le dos.



Sphinx d’Hatshepsout.



Ramsès II enfant.



Couple mythique :

Akhenaton...







...et Nefertiti



Peintures murales amarniennes – Capitale de l’hérétique Akhenaton, Tell el Amarna.





Quelques splendeurs du Trésor de Tanis :

Sandales et doigts d’or qui habillaient les statues.



Masque d’or qui était posé sur le visage de la statue.



Un des quatre vases canopes qui enfermaient les viscères du défunt.



Quatre oushebtis. Petites représentations humaines qui étaient déposées dans la chambre funéraire, ayant pour but d’aider le mort dans les tâches qui l’attendaient dans l’Am-Douat.



Ceinture. Magnifique manufacture d’orfèvrerie.



Collier et son contre-poids dorsal.



Ustensiles indispensables aux scribes. La palette « gesti » à deux ou plusieurs godets, et une rainure pour y poser le calame « ar » issu d’une plume ou de roseau. Les encres étaient à base de pigment brut broyé.



Passons à quelques Beautés de la tombe de Thout-Ankh-Amon :

Le masque de Thoutankhamon.







Un des quatre sarcophages de ce jeune pharaon. Dors en paix Thout !





Un autre sarcophage.



En bas de la photographie, une ceinture. Au centre, mains avec crosse et flagellum. Tout est en or.



Un char.



Un lit au sommier tressé.



Le siège.



Magnifique barque en albâtre.



Le coffre qui protégeait les quatre vases canopes de Thoutankhamon.



Petite statuette du pharaon chassant.



Deux belles et grandes statues du pharaon.