Alexandrie - Basse Egypte

Alexandria, ville créée par Alexandre le Grand !

Il s’agit d’une très belle ville, qui n’a rien à voir avec Le Caire. Sur sa corniche, vous aurez le sentiment d’être sur la Côte d’Azur. Dans le cœur de la ville, des tramways jaunes attrapent les passagers au vol. La pauvreté y est aussi présente, malheureusement (elle semble être de partout…).

D’autres photographies que celles qui vont suivre vous seront présentées ultérieurement , où je vous offrirai la visite des catacombes.

Sa Bibliotheca Alexandrina est une merveille ! Source agréable de Savoir !

De la bibliothèque, la vue sur la Mer Méditerranée n’est qu’azur ! Où l’ombre d’Alessandrum Magna réside toujours dans le cœur des autochtones et des touristes.





Les vestiges gréco-romains hantent agréablement le cœur de la ville.

Des fouilles polonaises sont toujours menées sur le site du théâtre.









Lors de ma dernière visite d’Alexandrie le 05 avril 2005, j’ai eu le plaisir de le musée gréco-romain, dont voici quelques unes de ses curiosités.



Poussons la porte du Musée !

Buste de Sérapis.



La déesse de la Victoire Nike.- Epoque Romaine.



Vase connu sous le nom de oinochoe où est représentée Bérénice – Epoque Ptolémaïque.



Petites statuettes.



Buste de Septime Sévère. Mon empereur « chouchou » dans mon roman !



Belle représentation de Vénus.



Une cinéraire.



Statue de Marcus Aurélius (Marc Aurèle, pour ceux qui ont, aussi, apprécié, le film Gladiator, cela leur rappellera des souvenirs !) – de 162 à 180 après JC.



Peinture de chambre funéraire.



Chapiteau de colonne.



Urne funéraire délicate.



Je n’ai qu’une expression : Que de délicatesse dans les temps anciens… !



MARSA MATROUH

A 288 km à l'ouest d'Alexandrie et à 300 km de l'oasis de Siwa (cf Désert Libyque - Bahariya), une petite ville balnéaire, frontalière à la Libye, regarde la mer Méditerranée laisser voguer les vagues et rentrer les pécheurs en barque.
Alors que l'oasis de Siwa compte 23 000 habitants entourés de désert de sable, Marsa Matrouh n'a pour densité de population que 18 000 hab.
Il se pourrait que le natron qui servait à "sécher les corps des momies" vienne des alentours de cette ville, à Wadi Natroum, non loin.
Encore une ville que je n'ai pourcourue, cependant cela fera partie de mon onzième périple égyptienne avec Siwa!
Avant de vous présenter mes photographies personnelles, une carte postale fera l'affaire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...