Le Désert Blanc - Oasis de Farafra - Désert Libyque

Nous sommes dans le Désert Blanc, première nuit en bivouac !



De nouvelles couleurs illuminent la curiosité, la sérénité. La craie donne l’aspect de neige sur le sol ocre où le turquoise du ciel peint un tableau lunaire.









De minuscules oasis colorent le paysage d’une petite tache de vert ! Si vous avez la curiosité de vous y approcher, vous y remarquerez une source romaine !! et des vestiges des temps passés…





Magic Spring, une source romaine de toute beauté !! Où vous pourrez vous rafraîchir à volonté… Une légende narre que cette source ne coule que lorsqu’elle est habitée par une vie humaine… Comment le prouver ? Mystère ! (cf roman Le secret du Fayoum).



Non loin de ce point d’eau, sur une colline, des sépultures romaines gardent, encore, les corps desséchés, mais malheureusement, réveillés par les pilleurs.





Le soir venu, le ciel devient rosé, et le blanc de la craie nettement plus intense. Je regrette de ne pouvoir vous montrer la beauté céleste des nuits à la belle étoile, où le firmament est éclatant, où les météorites dansent devant vos yeux, où les satellites dansent régulièrement autour de notre belle planète…











Des fossiles sont figés là depuis si longtemps… Traces d’une ère révolue.



Quittons un instant les sables, pour rejoindre l’oasis de Farafra, la plus pauvre de toutes.



Quelques sources alimentent les champs.



Il me tient à cœur de vous présenter un artiste : Badr Abd el Moghny. Cet homme aime son désert. Il part dans les sables et en rapporte bois, pierre, etc… et sculpte admirablement bien. Ses représentations humaines, ses peintures reflètent la vie difficiles des siens. Je vous laisse le découvrir :













Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...