La Vallée des Artisans - Thèbes - Haute Egypte

Deir el Medineh - Nous voici dans le petit village des artisans. A chaque fois que je m’y rends, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée respectueuse à leur égard : n’est-ce point grâce à leur délicatesse et leur savoir-faire que toutes les beautés admirées depuis notre périple dans la Nécropole Thébaine sont encore présentes pour notre plus grand plaisir ?

Le village naquit sous Amenotep 1er (-1500, avant JC). Ici vivaient les artisans et leur famille. Et, ce fut ici aussi qu’il y eut la première grève de l’humanité !!

Lorsque vous arrivez sur le lieu, il est très agréable d’avoir une vue sur le village, car, il est impossible d’admirer, dans toute l’Egypte, les traces de la vie quotidienne de ces temps anciens. La vie « terrestre » étant considérée comme éphémère, n’avait pas d’intérêt de longévité. Seule la vie dans l’Au-delà était « la plus longue », donc prioritaire : les tombes devaient être éternelles, et elles le sont !





Vous pourrez y admirer l’intérieur des habitations, où des meules sont toujours à leur place.



Ces artisans construisaient, eux-mêmes, leur demeure d’éternité sur les hauteurs du village.



Certaines tombes ont leur entrée marquée par une petite pyramide.







Deux tombes sont admirables.

Tout d’abord, je vous propose d’entrer « chez Pashedou » ! La tombe est petite, mais pleine d’intimité ! Et les couleurs des peintures sont superbes.

Dès que vous pénétrez dans la tombe, vous êtes accueillis par Anubis.



Une fois dans la salle, vous admirez le petit passage en ogive.



Voici une scène très connue où Pashedou se prosterne au pied d’un palmier dattier au bord de l’eau.



Au fond de la pièce, un tableau représente le dieu Osiris assis, éclairé, à gauche, avec l’Ouadjet dont un bras tend une torche, et à droite, par une représentation assis, dont la torche est posée sur les genoux. Derrière Osiris, Pashedou est prosterné.



Sur les parois latérales, des processions de dieux et déesses assis. Remarquez l’éclat des pentures.





Maintenant, vous pénétrez dans la tombe de Sennedjem, où un étroit escalier mène à la tombe et dont le plafond est en ogive.

Les peintures et les dessins sont très beaux aussi. Dans le fond de la salle, vous apercevez le Maître d’œuvre de la Nécropole, avec son épouse en train de labourer au-dessus d’un jardin flamboyant.





Sennedjem présente un petit ventre, détail de son importance.



Une scène où Sennedjem et son épouse profitent de la douce mélodie du « harpiste aveugle ».



Le couple reçoit des offrandes surgissant d’un arbre.



Le scarabée Khéper porte le collier d’or.



Sennedjem fait face à son ba – son âme dans la mort – représenté par un oiseau avec le visage du défunt.



Superbe représentation d’Osiris protégé par l’œil d’Horus, l’Ouadjet.



Anubis s’affère sur la momie de Sennedjem. Remarquez le lit en forme de lion sur lequel est posé le corps.




Deir El Medineh par sylviebarbaroux
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...